Accéder au contenu principal

Comment éviter l'apparition d'une nouvelle mycose vaginale ?

Si vous avez déjà souffert d'une récente infection vaginale due à un champignon, apprenez les gestes qui permettent d'éviter un maximum l'apparition d'une nouvelle mycose vaginale.

Tout d'abord, prenez soin de votre flore vaginale (voir l'article sur La flore vaginale) :
  • Utilisez un savon adapté à la toilette intime et surtout, supprimez les savons dits "alcalins" ou "basiques" car votre vagin est un milieu acide.
  • Ne vous lavez pas trop souvent les parties génitales, une fois par jour suffit amplement ! Évitez de vous laver avec un gant (plein de microbes) et préférez votre main.
  • Ne pratiquez pas de douche vaginale, c'est à dire n'orientez pas le jet de douche directement dans le vagin, vous ne faites pas cela avec votre œsophage, et bien là c'est pareil !
  • Lorsque vous allez à la selle, essuyez-vous d'avant en arrière (c'est à dire du vagin vers l'anus).

N'utilisez pas d'adoucissant lorsque vous passez vos sous-vêtements à la machine à laver : c'est très agréable pour l'odeur mais nocif pour votre muqueuse vaginale...

Si vous ressentez de petites démangeaisons au niveau de la vulve, vous pouvez appliquer une crème apaisante adaptée (de marque Saforelle par exemple, c'est très efficace) le matin et ne pas porter de vêtements qui vous moulerait trop l'entrejambe durant la journée.

Si votre médecin vous prescrit des antibiotiques pour soigner une angine ou un autre mal, prévenez-le que vous êtes sensibles aux mycoses vaginales et voyez avec lui pour un antibiotique pas trop général, qui ne risquerait pas de vous déséquilibrer votre flore.

Utilisez régulièrement des pro-biotiques ( = le contraire des anti-biotiques) : ils permettent aux micro-organismes présents dans votre vagin de se reconstruire s'ils sont en quantité insuffisante à cause d'un récent traitement antimycosique par exemple, et donc de rétablir l'équilibre de votre flore vaginale.
Ces médicaments se trouvent sous forme de gélules à avaler et sous forme d'ovules à introduire dans le vagin. Préférez ce deuxième mode d'administration, bien plus efficace que des probiotiques passant par l'estomac (efficacité contestée).
L'avantage de ce type de traitement est que vous pouvez l'utiliser quand vous voulez et à la fréquence que vous voulez, il n'est en aucun cas nocif. Par exemple, si vous trouvez que vous êtes plus sensible pendant vos règles, introduisez un ovule tous les soirs tout le long de votre période. Si vous souhaitez vous remettre d'un épisode douloureux après traitement antimycosique ou après la prise d'un antibiotique, utilisez un ovule par soir pendant 5 jours puis un ovule par semaine le temps de vous sentir mieux.

Commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Comment reconnaître une mycose vaginale ?

Vous ressentez des sensations très particulières et désagréables au niveau de votre appareil génital et vous vous demandez ce qu'il s'y passe ?

Les sensations que l'on éprouve lorsqu'un champignon de type Candida est en train de se développer dans votre vagin ou à l'entrée de celui-ci sont des démangeaisons et/ou des sensations de brûlures ainsi que l'impression que votre vulve "colle" à votre culotte. Vous pouvez observer aussi des pertes blanches au fond de votre culotte, comme du lait caillé. Lors des rapport sexuels, vous ressentez une forte douleur abrasive.

Si vous ressentez ces symptômes, et avant de courir chez votre médecin, lavez vous à l'eau froide (l'eau chaude "décape" et déséquilibre donc encore plus la flore vaginale, voir l'article sur La flore vaginale) et observez à l'aide d'un miroir l'entrée de votre vagin :
Les alentours de votre vulve sont sûrement enflammés (pas rose comme d'habitude mais

Les mycoses vaginales et leurs causes

Pour comprendre un peu comment ces mycoses ou champignons arrivent à nous gâcher la vie, une petite explication sur la nature du vagin s'impose :

Comme la bouche, le nez, ou d'autres cavités humaines qui comportent des muqueuses, le vagin n'est pas un milieu stérile. C'est à dire qu'il contient plein de mini-organismes normalement inoffensifs tels que des bactéries et des champignons (et autres bidules encore sûrement...).
Pourquoi "normalement inoffensifs" ? Parce que ces organismes sont en développement très limité dans le vagin et que dans ces quantités là ils forment un certain équilibre nécessaire à notre corps humain. On appelle ce milieu la flore vaginale. Et c'est justement sur l'équilibre de cette flore vaginale que tout repose.

Imaginez ce scénario
(qui m'est arrivé et qui arrive à plein d'autres femmes) :
Vous êtes amenée à prendre des antibiotiques pour soigner une grosse angine. Soit. Le principe de l'antibiotique est qu&…

Protégez votre flore vaginale !

Qu'est-ce que la flore vaginale ?

Comme la bouche, le nez, ou toute autre muqueuse, le vagin n'est pas un milieu stérile. C'est à dire qu'il contient plein de micro-organismes inoffensifs tels que des bactéries, des germes et des levures. La flore vaginale est le terme employé pour parler de ce milieu organique dans notre vagin. Ces micro-organismes constituent un véritable écosystème qui nous protège des agressions infectieuses. Ils ont par exemple pour rôle de maintenir une acidité normale dans le vagin.

Malheureusement cet écosystème constitue un équilibre fragile.
La flore vaginale peut être détériorée ou fragilisée par de multiples facteurs dont nous parlerons plus bas. Si ce déséquilibre intervient, le vagin devient donc un milieu propice au développement d'infections vaginales.
Voilà donc pourquoi il faut protéger et prendre soin de notre flore vaginale !

Comment protéger cet équilibre fragile ?
L'hygiène intime joue un grand rôle dans le maintien de cet équ…