Accéder au contenu principal

Mieux comprendre l'herpes génital

L'herpès génital est une maladie causée par un virus, elle est donc contagieuse. Son mode de transmission est le contact. On dit alors qu'elle est sexuellement transmissible car le virus attribué à l'herpès génital ne se déclare que sur les parties génitales ; on l'attrape lors de rapports sexuels non protégés par le préservatif, mais aussi lors de n'importe quel contact à cet endroit là : une caresse avec la main peut suffire pour véhiculer le virus.

Le virus en cause est appelé Virus Herpes Simplex (VHS), il en existe de deux sortes. Le VHS de type 2 est plus répandu (70% des cas) que le VHS de type 1, ce dernier provoquant le plus souvent un herpes labial. Une personne contaminée par le VHS devient infectée à vie, mais cela ne veut pas dire qu'elle gardera les symptômes de l'herpès toute sa vie ! Le virus peut rester très longtemps inactif, on dit même qu'il "dort", et n'est dans ces cas là même plus contagieux. Selon les personnes atteintes, le virus se réactive plus ou moins régulièrement, on appelle ces moments les "poussées d'herpès". Leur fréquence peut être de plusieurs fois par an à quelques fois dans une seule vie. Un autre stade de cette maladie est la réactivation silencieuse du virus. Celui-ci est bien présent et malheureusement contagieux, mais ne provoque aucun symptôme. Cette manifestation du virus reste heureusement très rare.

Pour toutes ces raisons, le virus de l'herpès génital présente une cause de transmission imprévisible.
 
Le cycle viral du VHS :




Quelques chiffres :

  • 20 % des personnes infectées n’ont pas de symptômes et ignorent qu’elles sont porteuses du virus.
  • 60 % des personnes infectées ont des symptômes, mais ne savent pas qu’elles souffrent d’herpès génital. Soit leurs symptômes sont mineurs, soit ils sont confondus avec ceux d’une autre maladie : une infection urinaire, des hémorroïdes ou une candidose.
  • Seulement 20 % des personnes infectées ont des symptômes et savent qu’elles souffrent d’herpès génital.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Comment reconnaître une mycose vaginale ?

Vous ressentez des sensations très particulières et désagréables au niveau de votre appareil génital et vous vous demandez ce qu'il s'y passe ?

Les sensations que l'on éprouve lorsqu'un champignon de type Candida est en train de se développer dans votre vagin ou à l'entrée de celui-ci sont des démangeaisons et/ou des sensations de brûlures ainsi que l'impression que votre vulve "colle" à votre culotte. Vous pouvez observer aussi des pertes blanches au fond de votre culotte, comme du lait caillé. Lors des rapport sexuels, vous ressentez une forte douleur abrasive.

Si vous ressentez ces symptômes, et avant de courir chez votre médecin, lavez vous à l'eau froide (l'eau chaude "décape" et déséquilibre donc encore plus la flore vaginale, voir l'article sur La flore vaginale) et observez à l'aide d'un miroir l'entrée de votre vagin :
Les alentours de votre vulve sont sûrement enflammés (pas rose comme d'habitude mais

Les mycoses vaginales et leurs causes

Pour comprendre un peu comment ces mycoses ou champignons arrivent à nous gâcher la vie, une petite explication sur la nature du vagin s'impose :

Comme la bouche, le nez, ou d'autres cavités humaines qui comportent des muqueuses, le vagin n'est pas un milieu stérile. C'est à dire qu'il contient plein de mini-organismes normalement inoffensifs tels que des bactéries et des champignons (et autres bidules encore sûrement...).
Pourquoi "normalement inoffensifs" ? Parce que ces organismes sont en développement très limité dans le vagin et que dans ces quantités là ils forment un certain équilibre nécessaire à notre corps humain. On appelle ce milieu la flore vaginale. Et c'est justement sur l'équilibre de cette flore vaginale que tout repose.

Imaginez ce scénario
(qui m'est arrivé et qui arrive à plein d'autres femmes) :
Vous êtes amenée à prendre des antibiotiques pour soigner une grosse angine. Soit. Le principe de l'antibiotique est qu&…

Protégez votre flore vaginale !

Qu'est-ce que la flore vaginale ?

Comme la bouche, le nez, ou toute autre muqueuse, le vagin n'est pas un milieu stérile. C'est à dire qu'il contient plein de micro-organismes inoffensifs tels que des bactéries, des germes et des levures. La flore vaginale est le terme employé pour parler de ce milieu organique dans notre vagin. Ces micro-organismes constituent un véritable écosystème qui nous protège des agressions infectieuses. Ils ont par exemple pour rôle de maintenir une acidité normale dans le vagin.

Malheureusement cet écosystème constitue un équilibre fragile.
La flore vaginale peut être détériorée ou fragilisée par de multiples facteurs dont nous parlerons plus bas. Si ce déséquilibre intervient, le vagin devient donc un milieu propice au développement d'infections vaginales.
Voilà donc pourquoi il faut protéger et prendre soin de notre flore vaginale !

Comment protéger cet équilibre fragile ?
L'hygiène intime joue un grand rôle dans le maintien de cet équ…