Accéder au contenu principal

Soigner une mycose vaginale

Comment soigner une mycose vaginale ?
En consultant un médecin (gynécologue ou médecin traitant), bien entendu.


Ce qu'il faut savoir sur les traitements contre les mycoses vaginales :  

Le traitement le plus souvent utilisé est un traitement local, sous forme d'ovules à introduire dans le vagin, couplé éventuellement avec une crème. Vous pouvez utiliser ces ovules même pendant les règles

Les médecins "oublient" souvent de nous prévenir, mais ces ovules, très efficaces d'ailleurs, ont cependant un effet secondaire très gênant en l'occurrence : elles irritent le vagin. Ce qui fait que le plus souvent, vous introduisez votre ovule, 5 jours après, vous êtes guérie, mais pendant ces 5 jours, vous dégustez tout comme lorsque vous aviez votre mycose !

Pour vous soulager pendant cette période là, n'oubliez pas tous ces principes : 
  • Ni trop ni pas assez de toilette intime (sinon la mycose reviendra, voir l'article sur Les causes de la mycose vaginale)
  • Si les démangeaisons sont insoutenables, prenez des bains d'eau froide localement (trempez vos fesses dans une bassine d'eau froide)
  • Ne rajoutez pas de crème adoucissante ni aucun autre produit car il faut laisser agir le produit contenu dans l'ovule
  • Portez des vêtements amples, principalement autour du bassin et n'utilisez pas d'adoucissant en lavant vos sous-vêtements (c'est très agréable pour l'odeur mais nocif pour votre muqueuse...)

Votre médecin vous aura sûrement conseillé d'utiliser un préservatif masculin ou diaphragme féminin afin de protéger votre partenaire, mais attention, le produit contenu dans l'ovule est contre indiqué en contact avec le latex. Cela peut brûler énormément le vagin selon les femmes et donc repousser la guérison.
D'autre part, il est vivement déconseillé d'associer ce traitement avec des spermicides car cela risquerait d'annuler l'effet contraceptif du spermicide.

En conclusion, pour les rapports sexuels, c'est compliqué !

Commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Comment reconnaître une mycose vaginale ?

Vous ressentez des sensations très particulières et désagréables au niveau de votre appareil génital et vous vous demandez ce qu'il s'y passe ?

Les sensations que l'on éprouve lorsqu'un champignon de type Candida est en train de se développer dans votre vagin ou à l'entrée de celui-ci sont des démangeaisons et/ou des sensations de brûlures ainsi que l'impression que votre vulve "colle" à votre culotte. Vous pouvez observer aussi des pertes blanches au fond de votre culotte, comme du lait caillé. Lors des rapport sexuels, vous ressentez une forte douleur abrasive.

Si vous ressentez ces symptômes, et avant de courir chez votre médecin, lavez vous à l'eau froide (l'eau chaude "décape" et déséquilibre donc encore plus la flore vaginale, voir l'article sur La flore vaginale) et observez à l'aide d'un miroir l'entrée de votre vagin :
Les alentours de votre vulve sont sûrement enflammés (pas rose comme d'habitude mais

Les mycoses vaginales et leurs causes

Pour comprendre un peu comment ces mycoses ou champignons arrivent à nous gâcher la vie, une petite explication sur la nature du vagin s'impose :

Comme la bouche, le nez, ou d'autres cavités humaines qui comportent des muqueuses, le vagin n'est pas un milieu stérile. C'est à dire qu'il contient plein de mini-organismes normalement inoffensifs tels que des bactéries et des champignons (et autres bidules encore sûrement...).
Pourquoi "normalement inoffensifs" ? Parce que ces organismes sont en développement très limité dans le vagin et que dans ces quantités là ils forment un certain équilibre nécessaire à notre corps humain. On appelle ce milieu la flore vaginale. Et c'est justement sur l'équilibre de cette flore vaginale que tout repose.

Imaginez ce scénario
(qui m'est arrivé et qui arrive à plein d'autres femmes) :
Vous êtes amenée à prendre des antibiotiques pour soigner une grosse angine. Soit. Le principe de l'antibiotique est qu&…

Protégez votre flore vaginale !

Qu'est-ce que la flore vaginale ?

Comme la bouche, le nez, ou toute autre muqueuse, le vagin n'est pas un milieu stérile. C'est à dire qu'il contient plein de micro-organismes inoffensifs tels que des bactéries, des germes et des levures. La flore vaginale est le terme employé pour parler de ce milieu organique dans notre vagin. Ces micro-organismes constituent un véritable écosystème qui nous protège des agressions infectieuses. Ils ont par exemple pour rôle de maintenir une acidité normale dans le vagin.

Malheureusement cet écosystème constitue un équilibre fragile.
La flore vaginale peut être détériorée ou fragilisée par de multiples facteurs dont nous parlerons plus bas. Si ce déséquilibre intervient, le vagin devient donc un milieu propice au développement d'infections vaginales.
Voilà donc pourquoi il faut protéger et prendre soin de notre flore vaginale !

Comment protéger cet équilibre fragile ?
L'hygiène intime joue un grand rôle dans le maintien de cet équ…